L'art de vivre espagnol

S'il est une caractéristique que les Espagnols partagent malgré leurs différences, c'est le goût de la fête, et ils en organisent plus de 25 000 chaque année. le formidable essor économique qu'a connu le pays ces 4 dernières décennies suffit à témoigner de la capacité de travail de ses habitants, mais ceux-ci ne laissent pas le labeur rythmer leur vie et le temps obéit en Espagne à des règles édictées par le climat et les relations sociales. Hors des zones touristiques, le déjeuner se prend à partir de 13 h 30 et le dîner commence à 21 h. La nuit dure longtemps, souvent jusqu'à la madrugada, l'aube, moment où les rues des villes restent souvent très animées. Rien de surprenant, donc, si l'Espagne compte plus de bars et de restaurants par habitant qu'aucun autre pays.

la famille étendue demeure le fondement de l'organisation sociale. 3 générations vivent encore fréquemment sous le même toit, entretenant des relations étroites avec les tantes, oncles, cousins, parrains ou marraines. Malgré les progrès entregistrés ces 20 dernières années dans le domaine de la protection sociale, ce réseau de solidarité se révèle d'une importance cruciale dans un pays qui connaît un taux de chômage de plus de 20 %. De nombreux citadins gardent également un attachement profond pour le pueblo (village) dont leur famille est issue et où ils retournent chaque fois qu'ils le peuvent. L'ouverture au monde moderne, à ses contraintes et à ses tentations, est cependant en train de remettre en question ces valeurs et ce mode de vie. Beaucoup de jeunes couples hésitent aujourd'hui à fonder de larges familles et l'Espagne, qui avait en 1975 un des taux de fécondité les plus élevés d'Europe avec 2,72 enfants par femme, possède aujourd'hui l'un des plus bas du monde (1,2 en 1995).

Cette évolution reflète aussi en partie la perte d'influence de l'Eglise catholique sur la société depuis la fin du franquisme. 1/4 seulement des Espagnols de moins de 35 ans assiste encore régulièrement aux offices... Mais ils sont beaucoup plus nombreux à participer aux innombrables fêtes et célébrations d'origine religieuse qui représentent un lien vivant avec un passé et des traditions que même les incroyants refusent de sacrifier sur l'autel du progrès.

1 vote. Moyenne 2.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site