Pays basque, Navarre et Rioja

Sangüesa

Les pèlerins aragonais qui y faisaient étape sur le chemin de Compostelle ont fondé au Moyen âge la prospérité de cette petite ville établie près d'un pont franchissant le río Aragón. L'Iglesia de Santa María la Real s'ouvre au sud par un portail dont le décor sculpté est un chef-d'oeuvre de l'art roman: anges, musiciens, soldats, artisans, motifs géométriques et animaux mythiques encadrent une représentation au tympan du Jugement dernier.

L'Iglesia de Santiago, romane, et l'Iglesia de San Francisco, gothique, méritent également une visite. Dans la rue principale, l'hôtel de ville (ayuntamiento) occupe l'ancien palais des princes de Viana, l'une des résidences des rois de Navarre. Il est fermé au public, mais présente des façades gothique et baroque.

Aux environs

2 gorges étroites et profondes creusent le rocher au nord de Sangüesa. La NA 178 offre au nord de Domeño un beau point de vue sur la spectaculaire, l'Hoz de Arbayún, peuplée de vautours. L'Hoz de Lumbier se contemple depuis la N 240.

Lire la suite

Castillo de Javier

Saint François Xavier, patron de la Navarre et fondateur, avec Ignace de Loyola, de la Compagnie de Jésus, naquit en 1506 dans ce château à l'enceinte crénelée du XIIIe siècle. Démantelé en 1516, mais entièrement restauré, il abrite aujourd'hui un collège jésuite. Les visiteurs peuvent découvrir la chambre du saint et le musée aménagé dans le donjon. Un Christ polychrome du XIIIe siècle et une Danse macabre du XVe siècle ornent l'oratoire.

Lire la suite

Monasterio de Leyre

Au pied de falaises calcaires, le monastère San Salvador de Leyre domine un paysage grandiose au-dessus d'un lac artificiel. Sanche III (v. 992-1035) et ses successeurs en firent un panthéon des rois de Navarre, mais il entra en délin au XIIe siècle et fut abandonné au XIXe siècle. Des bénédictins ont entrepris sa restauration en 1954 et transformé une partie de l'abbaye en hôtel aux prix modiques. Ils proposent des visites guidées, seul moyen de découvrir le monument, le matin et l'après-midi.

Construite sur un sanctuaire antérieur, l'église a conservé des absides romanes du XIe siècle, mais possède une nef gothique. Son portail ouest présente une riche décoration sculptée. Des colonnes trapues coiffées de larges chapiteaux donnent à la crypte une majesté rustique. Les moines interprètent pendant les offices des chants grégoriens d'une grande beauté.

Lire la suite

Valle de Roncal

Au coeur des Pyrénées, près de la frontière avec l'Aragon, l'élevage reste une activité importante dans cette vallée de montagne, dont les habitants continuent à porter leurs costumes régionaux les jours de fête et le village de Roncal est réputé pour son fromage. Quelques kilomètres plus au nord, la station de vacances d'Isaba propose un musée consacré à l'histoire et aux traditions locales. Une route spectaculaire sinue entre Isaba et le village d'Ochagavia dans la Valle de Salazar. Au nord, le Bosque d'Irati, l'une des plus vastes forêts d'Europe, s'étend jusqu'en France sous le sommet enneigé du monte Ori (2 017 m).

Lire la suite

Roncevaux

La Chanson de Roland, poème épique écrit au XIIe siècle et inspiré d'une bataille qui opposa les Basques à l'arrière-garde de Charlemagne en 778, a rendu célèbre le col de Roncevaux (Orreaga, Roncesvalles). Sans le monastère fondé à sa sortie en 1130, de nombreux pèlerins franchissant les Pyrénées vers Compostelle y auraient aussi perdu leur vie.

Dans la Colegiata Real (XIIIe siècle) de style gothique, pierres et métaux précieux parent une Vierge à l'Enfant sous un dais en argent. Le cloître mène à la salle capitulaire qui abrite le tombeau de Sanche VII le Fort (1154-1234) sous un vitrail décrivant sa victoire à la bataille de Las Navas de Tolosa. Le trésor de l'église comprend un triptyque attribué à Jérôme Bosch et de nombreux objets précieux, notamment un reliquaire émaillé surnommé "l'Échiquier de Charlemagne".

Lire la suite

Elizondo

Principale localité de la splendide vallée du Baztán, Elizondo dresse au bord de la rivière des demeures blasonnées. Plus haut dans la vallée, Arizkun a conservé des maisons fortifiées et un couvent du XVIIe siècle. Près de Zugarramurdi, la Cueva de Brujas aurait jadis servi de rendez-vous de sorcières.

Lire la suite

Regata de Bidasoa

Dans la vallée de la Bidasoa, 5 jolis villages basques méritent une visite. Le plus au nord, Bera (Vera), est aussi le plus important. Lesaka, où de larges avant-toits protègent les balcons en bois, et Igantzi (Yanci), aux maisons à colombage rouges et blanches, sont aussi très pittoresques. Arantza occupe un site spectaculaire et Etxalar, où la palombe se chasse au filet depuis le XIIe siècle, a beaucoup de cachet au fond d'une gorge étroite. Le sommet de la Rhune, à la frontière française, offre un large panorama des Pyrénées.

Lire la suite

Pampelune

Fondée, selon la tradition, par Pompée au Ier siècle av. JC, Pampelune (Iruña, Pamplona) devint au IXe siècle la capitale de la Navarre. Tous les ans, le 6 juillet, elle semble basculer dans la folie pour la célèbre fiesta de Los Sanfermines.

Le chemin de ronde des remparts (murallas) offre de belles vues de la cité. La cathédrale s'élève près des fortifications. Édifiée sur les fondations d'un sanctuaire roman, elle possède, derrière une façade néo-classique, une haute nef gothique très dépouillée qui contient le magnifique tombeau en albâtre de Charles III (1361-1425) et de son épouse, Éléonore de Castille. D'une grande élégance, le cloître (1286-1472) s'ouvre au sud par la Puerta de la Preciosa ornée de sculptures rendant hommage à la Vierge.

Le Museo Diocesano (fermé pour restauration) occupe la cuisine et le réfectoire (XIVe siècle) des chanoines. Ses collections comprennent des sculptures gothiques, des statues en bois peint venant de toute la Navarre et le reliquaire du Saint-Sépulcre offert par Saint Louis en 1258.

À l'ouest de la cathédrale s'étend la vieille ville où le Palacio de Navarra, ou Diputación Foral de Navarra, se dresse non loin de la place principale, la plaza del Castillo. Un portrait de Ferdinand VII par Goya décore la salle du trône. Devant l'édifice, un monument financé en 1903 par une souscription représente une reine symboliqyue tenant les fueros de Navarre. Au nord de la place, l'hôtel de ville (ayuntamiento) baroque ne se trouve qu'à quelques pas de l'Iglesia de San Saturnino érigée sur le site où saint Saturnin aurait baptisé 40 000 païens.

Sous le mur d'enceinte, le Museo de Navarra occupe un hôpital du XVIe siècle au portail plateresque. Musée régional d'archéologie, d'histoire et d'art, il présente, entre autres, des mosaïques romaines, un coffre en ivoire musulman exécuté à Cordoue au début du XIe siècle, des fresques provenant de diverses églises et du réfectoire de la cathédrale, un portrait par Goya et des peintures d'artistes basques.

Au sud-est de la ville, la Ciudadela comprend 5 bastions disposés en étoile. Érigée au XVIe siècle par Philippe II, elle accueille désormais des expositions temporaires et des manifestations culturelles. Elle domine les larges boulevards de la ville moderne et le campus de l'université.

Lire la suite

Lizarra

Résidence des rois de Navarre au Moyen Âge et importante étape sur le chemin de Compostelle, Lizarra (Estella) devint au XIXe siècle une place forte des carlistes.

Ses principaux monuments se dressent à la périphérie du centre, de l'autre côté du pont franchissant le río Ega. Sur la plaza de San Martín, entourée d'arcades, le Palacio de los Reyes de Navarra offre un exemple rare d'édifice civil de style roman. Remarquez sur sa façade le chapiteau où Roland affronte en combat singulier le Sarrasin Ferragut.

Depuis la place, une longue volée de marches conduit à l'Iglesia de San Pedro de la Rúa dont l'harmonieuse façade date du XIIe siècle. Endommagé en 1592 par la destruction d'un château dominant l'église, son cloître roman, restauré, comprend 2 galeries aux chapiteaux délicatement historiés.

Dans le centre-ville, l'Iglesia de San Juan Bautista, sur la plaza de los Fueros, possède un portail roman. L'Iglesia de San Miguel s'atteint par la rue Ruiz de Alda. Des sculptures romanes représentant entre autre saint Michel terrassant le dragon ornent son portail nord, mais l'intérieur est gothique.

Aux environs

À 3 km au sud-ouest d'Estella, le Monasterio de Nuestra Señora de Irache fut construit au XIe siècle par des moines cisterciens pour offrir un abri aux pèlerins sur le chemin de Compostelle. Principalement gothique, l'église possède des absides romanes et un cloître plateresque. Un robinet dans le mur d'une bodega permet aux visiteurs de se servir du vin.

Au nord d'Estella, une petite route s'écarte de la NA 120 et sinue dans une gorge boisée avant d'atteindre le Monasterio de Iranzu construit au XIIe siècle. Son église possède toute la sobriété du style cistercien.

Sur la NA 120, le col du Lizarraga offre un panorama intéressant.

Lire la suite

Fiestas

Los Sanfermines (6-14 juil.), Pampelune, Navarre. Une fête qu'Ernest Hemingway rendit célèbre dans Le soleil se lève aussi. Pendant une semaine, défilés, concerts et bals populaires entretiennent jour et nuit une ambiance exaltée partout dans la ville. Le vin coule à flots et, chaque matin, pour l'encierro, 6 taureaux de la corrida de l'après-midi sont lâchés dans les rues étroites du centre menant à la Plaza de Toros.

 

Bataille du vin (29 juin), Haro, la Rioja. Habillés de blanc, les participants s'apergent de vin avec des gourdes en cuir.

 

Danza de los Zancos (22 juil. et dernier sam de sept.), Anguiano, la Rioja. Juchés sur des échasses, des danseurs en jupes jaunes et gilets chatoyants descendent en tournoyant la ruelle pentue qui relie l'église à la grand-place.

 

La Virgen Blanca (4 août), Vitoria, Álava. Un mannequin portant un parapluie (le celedón) est descendu de l'église San Miguel jusqu'à une maison d'où sort un homme vêtu à l'identique. Le maire allume une fusée et les spectateurs des cigares.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site