Galice

O Cebeiro

Dans les collines situées à l'est de la Galice, prè de la frontière avec le León, O Cebreiro (El Cebrero) est l'un des villages les plus srprenants du chemin de Compostelle. Près de son église du IXe siècle où, en 1300, une hostie se serait transformée en chair et en sang, se dressent plusieurs pallozas, cabanes circulaires au toit de chaume d'origine celte. L'une de celles restaurées abrit un musée consacré aux traditions locales.

Lire la suite

Lugo

Capitale de la plus vaste des provinces galiciennes, Lugo était un centre stratégique à l'époque des Romains qui élevèrent la plus belle enceinte romaine à avoir subsisté en Espagne. Larges d'environ 6 m et hauts de 11, les remparts comportent 10 portes dont 6 possèdebnt un escalier menant au chemin de ronde et aux jolies vues qu'il offre sur la ville.

À l'intérieur des murs, dans un angle de la plaza de España, la cathédrale d'origine romane s'inspire de celle de Saint-Jacques-de-Compostelle. Son cloître et la chapelle de Nuestra Señora de los Ojos Grandes (Vierge aux grands yeux) sont 2 splendides réalisations du baroque galicien.

Le cloître de l'église San Francisco abrite le Museo Provincial dont les collections comprennent des torques celtiques en or, des objets romains, la reconstitution de la cuisine d'une ferme, des peinture modernes d'artistes galiciens et une curieuse statue représentant une paysanne agenouillée tenant un moine miniature.

Aux environs

En pleine campagne, à 11 km à l'ouest de Lugo, a été mis au jour en 1924 sous le hameau de Santa Eulalia de Bóveda un curieux édifice: une sorte de petit temple voûté orné de peintures murales représentant des branchages, des fleurset des oiseaux. Il pourrait s'agir d'un nymphée romain du IIIe siècle transformé en lieu de culte paléochrétien.

Lire la suite

Vilar de Donas

Dans ce hameau sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, à quelques pas de la grand-route, une petite église au portail roman abrite les tombeaux de chevaliers de l'ordre de Santiago et des peintures murales (XVe siècle) des nonnes (donas) qui donnèrent son nom à la localité.

Au nord-ouest, le Monasterio Sobrado de los Monjes, fondé au Xe siècle, a conservé, malgré une reconstruction baroque, une cuisine et une salle capitulaire médiévales.

Lire la suite

Monasterio de Oseira

Près du village d'Oseira qui tire son nom des ours (osos) qui vivaient jadis dans la région, ce monastère isolé dans une vallée boisée est un vaste corps de bâtiments en granit gris dont la façade baroque date de 1708. Sa fondation remonte toutefois au XIIe siècle et l'église a gardé son dépouillement cistercien. Construits entre le XVe et le XVIIIe siècle, les cloîtres, l'escalier principal et la salle capitulaire sont spectaculaires.

Lire la suite

Monasterio de Ribas de Sil

Avant de se jeter dans le Miño, le río Sil creuse dans le granit de profondes gorges. Accessible par une route en lacet, un monastère fondé au début du Xe siècle par des bénédictins les domine depuis un à-pic. En partie en ruine, il conserve derrière une façade baroque une église romano-gothique ornée un chevet d'intéressantes gargouilles. 2 cloîtres sont de style Renaissance.

Lire la suite

Ourense

Le vieux quartier d'Ourense (Orense) s'est construit autour des sources thermales de Las Burgas dont les eaux chaudes (plus de 65°C) jaillissent de 3 fontaines.

Non loin, près de la Plaza Mayor entourée d'arcades, s'élève la cathédrale fondée en 572 et reconstruite au XIIe et XIIIe siècles. Elle abrite un grand retable attribué à Cornelis de Holanda et, dans le vestibule, un triple portail intérieur dont le splendide décor sculpté polychrome évoque sculpté polychrome évoque le Pórtico da Gloria de Saint-Jacques-de-Compostelle. De l'autre côté de la jolie plaza del Trigo se trouve le Claustro de San Francisco, élégant cloître gothique du XIVe siècle.

Le Puente Romano franchit le Miño au nord de la ville. Bâti en 1230 et restauré en 1449, il repose sur des fondations romaines.

Aux environs

Aux Allariz, à 25 km au sud, et Ribadavia, à l'ouest, ont conservé d'anciens quartiers juifs renfermant des églises romanes.

Réputée pour ses crus de ribeiro, un blanc sec et un rouge liquoreux, Ribadavia possède un musée du vin.

Lire la suite

Fêtes galiciennes

 

Os Peliqueiros (Carnaval, fév.-mars), Laza (Ourense). êtus de costumes grotesques et portant des masques grimaçants et des clarines accrochées à la ceinture, Os Peliqueiros prennent possession des rues le dimanche du carnaval. De leur badine, ils cinglent les passants qui n'ont pas le droit de répliquer. Le lendemain matin,farine, eau et fourmis vivantes volent au cours d'une grande bataille. Le mardi, le carnaval de Laza s'achève par la lecture du "testament de l'âne" puis l'embrasement d'une effigie.

 

A Rapas das Bestas (mai et juin), Oia (Pontevedra). Les éleveurs locaux rassemblent des chevaux laissés en liberté pour leur couper crinières et queues. Ce qui était jadis un travail est devenu une fête.

Tapis de fleurs (Fête-Dieu, mai-juin), Pontearas (Pontevedra). Dans les rues de la ville empruntées par la procession de la Fête-Dieu, des pétales de fleurs dessinent sur le sol des motifs élaborés aux couleurs éclatantes.

Fêtes de la Saint-Jacques (25 juil.), Saint-Jacques-de-Compostelle. Le 24 au soir, un feu d'artifice embrase la praza do Obradoiro. Les célébrations sont intenses quand le 25 juillet tombe un dimanche.

Verín

Ce bourg agricole entouré de vignobles a gardé beaucoup de cache avec ses maisons du XVIIe siècle dotées d'arcades. Ses sources thermales ont donné naissance à une dynamique industrie d'embouteillage. L'austère silhouette du Castillo de Monterrei couronne à l'ouest une éminence rcheuse. Bâtie pendant les guerres avec le Portugal, cette forteresse renferme un donjon carré du XVe siècle, un ancien hôpital de pèlerins de style romano-gothique et une église du XIIIe siècle.

Lire la suite

Celanova

La masse imposante du Monasterio de San Rosendo domine la place principale de cette petite ville. Ce monastère bénédictin fondé en 936 et reconstruit entre le XVIe et le XVIIIe siècle comprend 2 superbes cloîtres et une vaste église qui abrite de beaux retables et de superbes stalles sculptées.

Dans le jardin se dresse l'Iglesia de San Miguel (Xe siècle), sanctuaire mozarabe très bien conservé.

 

Aux environs

À 26 km au sud, à Santa Comba de Bande, s'admire une petite église encore plus ancienne. Caractéristique du style wisigothique avec un arc en fer à cheval porté par des piliers en marbre sculpté, elle date du VIIe siècle.

Lire la suite

La pêche espagnole

Les Espagnols sotn en Europe les plus gros mangeurs de produits de mer après les Portugais et c'est la flotte galicienne qui fournit la moitié de la consommation nationale. Quelque 90 000 pêcheurs à bord de 20 000 bateaux rapportent chaque année plus d'un million de tonnes de poisson et de fruits de mer. Bien que très poissonneuses, les eaux espagnoles souffrent d'une surexploitation et les chalutiers doivent partir pour le Canada ou l'Islande.

Lire la suite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site