Andalousie

Le Far West andalou

À l'ouest de Tabernas, la N340 dessert 2 villes du Far West. Ces poblados del oeste, où des cascadeurs simulent aujourd'hui des attaques de banques et des rixes de saloon, datent des années 1960 et 1970. Dans une région offrant à la fois canyons spectaculaires, coûts avantageux, soleil perpétuel et gitans pour incarner Indiens ou Mexicains, Sergio Leone, dont les "westerns spaghetti" renouvelèrent le genre à cette époque, fit édifier un ranch pour réaliser Le Bon, la brute et le truand, et des décors de cinéma surgirent dans ces étendues désertiques. Elles servent toujours de lieu de tournage à des publicités ou des séries télévisées.

Lire la suite

Parque Natural de Cabo de Gata

Hautes falaises volcaniques, dunes, salines et criques isolées composent des paysages caractéristiques dans cette réserve naturelle de 29 000 ha qui inclut quelques ports de pêche et la petite station balnéaire de San José à la belle plage de sable. Une route relie le village de Cabo de Gata à la pointe du cap dont il porte le nom et où se dresse un phare. La zone protégée s'étend en mer et la faune et la flore prospérant sur les fonds marins attirent de nombreux plongeurs.

Des milliers d'oiseaux migrateurs font étape dans les dunes et les marais salants hérissés de jujubiers épineux qui s'étendent entre le cap et la playa de San Miguel. Parmi les quelque 170 espèces recensées figurent le flamant, l'avocette et le vautour fauve.

Aux environs

Au coeur d'une oasis plantée d'agrumes en bordure de l'aride sierra de Alhamilla, Níjar, à la vieille ville typiquement andalouse, doit sa renommée à sa poterie colorée et aux jarapas, tissages artisanaux. De grandes serres de plastique ont permis de mettre en culture la plaine dénudée qui sépare Níjar de la mer.

Lire la suite

Almería

Entreprise en 955, l'impressionnante Alcazaba d'Almería, la plus vaste forteresse édifiée par les Maures en Espagne, protégeait l'un des principaux ports du califat de Cordoue. Appelée al Mariyat (le miroir de la mer), la ville, qui exportait des tissus de soie, de coton et de brocart, connut alors son âge d'or.

Pendant la Reconquête, l'Alcazaba résista à 2 grands sièges avant de tomber en 1489 aux mains des Rois Catholiques. Leur blason orne la Torre del Homenaje érigée pendant leur règne. Restaurée, la forteresse renferme aussi une chapelle mudéjare et des jardins.

À côté s'étend La Chanca, le quartier des gitans et des pêcheurs où certaines familles vivent dans des grottes aux façades peintes de couleurs vives et aux intérieurs modernes. Un marché très animé s'y tient le lundi. Malgré son pittoresque, ce quartier est extrémement pauvre et mieux vaut éviter de s'y risquer seul ou la nuit avec des objets de valeur.

Victime des incursions de pirates barbaresques, Almería possède une cathédrale qui ressemble plus à une place forte qu'à un lieu de prière avec ses 4 tours, ses murs épais et ses étroites fenêtres. Elle occupe l'emplacement d'une mosquée convertie en église, puis détruite par un tremblement de terre en 1522. Sa reconstruction commença en 1524 sous la direction de Diego de Siloé. Derrière une façade Renaissance, oeuvre de Juan de Orea qui sculpta également les stalles du choeur, se découvrent des nefs et un maître-autel gothiques.

Le Templo de San Juan incorpore les vestiges d'une mosquée. La plaza Vieja est une belle place du XVIIe siècle entourée d'arcades. La façade crème et rose de l'hôtel de ville (1899) la domine.

Aux environs

Près de Gádor, à 17 km au nord, Los Millares est l'un des plus importants sites de l'âge du bronze en Europe. Près de 2 000 personnes y vécurent entre 2700 et 1800 av. JC.

Lire la suite

Tabernas

Dans l'unique désert d'Europe, une forteresse d'origine maure domine le village de Tabernas au milieu des collines érodées et des ravins qui servirent de cadre à de nombreux westerns italiens comme Pour une poignée de dollars. Situés respectivement à 1,5 km et 4 km du bourg, 2 décors de cinéma peuvent se visiter: Mini-Hollywood et Texas Hollywood.

Non loin de Tabernas, les 100aines d'héliostats d'un centre de recherche sur l'énergie solaire suivent la course du soleil andalou.

Aux environs

Perché au bord d'un profond ravin où coule le río de Aguas, Sorbas recèle 2 édifices intéressants: l'Iglesia de Santa María (XVIe siècle) et un palais du XVIIe siècle qui aurait servi de résidence d'été au duc d'Albe.

La réserve naturelle de Yesos de Sorbas protège une région karstique dont les 100aines de grottes ne s'explorent que sur autorisation des services de l'environnement andalous.

Lire la suite

Mojácar

Miroitant, vue de loin, comme un mirage, les maisons blanches de Mojácar dévalent le flanc d'une colline à 2 km de longues plages de sable.

Après la guerre civile, le village tomba en ruine, la majorité de ses habitants ayant émigré, mais le tourisme ouvrit la voie à une nouvelle ère de prospérité dans les années 1960. Mojácar fut entièrement rebâti, hormis une ancienne porte des remparts, et des centres de vacances bordent désormais le littoral.

Au sud, de petites stations balnéaires et des villages de pêcheurs jalonnent la côte, l'une des moins construites d'Espagne.

Lire la suite

Vélez Blanco

Ce joli village s'étend au pied du puissant Castillo de Vélez Blanco édifié entre 1506 et 1513 par le 1er marquis de Vélez. Le château ne possède plus sa riche décoration Renaissance, exposée au Metropolitan Museum de New York, mais abrite la réplique d'un des patios d'origine.

À la sortie de Vélez Blanco, la Cueva de los Letreros renferme des peintures rupestres (v. 4000 av. JC). L'une d'elles représente l'Indalo, personnage portant un arc-en-ciel adopté comme emblème par Almería.

Lire la suite

La faune de Cazorla

Plus de 100 espèces d'oiseaux, certains très rares tels l'aigle royal et le vautour fauve, peuplent la seule réserve naturelle d'espagne en dehors des Pyrénées où survivent des gypaètes barbus. Parmi les mammifères qui vivent dans ces montagnes boisées figurent la loutre, active à l'aube et au crépuscule, le mouflon, le sanglier et des bouquetins. Le cerf fut réintroduit en 1952. La flore qui y croît comprend une plante propre à la région, la violette de Cazorla.

Lire la suite

Parque Natural de Cazorla

Le Parque Natural de Cazorla, Segura y Las Villas protège une faune variée dans une région boisée où les plus hauts sommets dépassent 2 000 m. Sa beauté et sa richesse surprennent lors d'une 1re visite. La réserve naturelle, d'une superficie de 214 336 ha, s'atteint par la ville de Cazorla dont l'imposant château maure, le Castillo de la Yedra, abrite un musée folklorique. La route passe ensuite sous les vestiges de La Iruela, forteresse bâtie sur un éperon rocheux. Après avoir franchi un col, elle redescend jusqu'à un carrefour (El Empalme del Valle) dans la vallée du Guadalquivir d'où partent des routes conduisant aux sources du fleuve et au paisible parador moderne.

La principale route traversant le parc suit le Guadalquivir. Le centre d'accueil se trouve à Torre del Vinagre, à 17 km du carrefour.

Aux environs

À 30 km au nord du parc, Segura de la Sierra ossède un château maure restauré et des arènes taillées dans le roc.

Lire la suite

Úbeda

Cette ancienne place forte des Maures, qui élevèrent en 852 des remparts dont l'enceinte médiévale de la vieille ville suit le tracé, est un véritable musée d'architecture Renaissance. Elle le doit à certains des hommes les plus influents de l'Espagne du XVIe siècle, notamment le secrétaire d'État Francisco de los Cobos et son petit-neveu, Juan Vázquez de Molina, qui donna son nom à la plus belle place d'Úbeda.

Fondé vers 1562 à l'initiative de l'évêque de Jaén et dessiné par Andrés de Vandelvira, l'imposant Hospital de Santiago possède une façade flanquée de 2 tours carrées. Des tuiles bleues et blanches donnent à l'une d'elles une toiture très typique. L'édifice abrite désormais le Palacio de Congresos y Exposiciones. Installé dans la Casa Mudéjar (XVe siècle), le Museo Arqueológico expose des vestiges datant du néolithique à l'époque islamique.

Un clocher plateresque achevé en 1537 domine l'Iglesia de San Pablo qui comprend une abside du XIIIe siècle et une magnifique chapelle du XVIe siècle par Vandelvira.

Un monument au poète et mystique saint Jean de la Croix (1549-1591) se dresse près de la plaza de Vázquez de Molina où s'élève la Capilla del Salvador, chapelle privée de Francisco de los Cobos due à 3 grands artistes du XVIe siècle, Diego de Siloé, Andrés de Vandelvira et esteban Jamete. Derrière, le palais de Cobos présente une façade Renaissance et l'Hospital de los Honorados Viejos s'ouvre sur la plaza de Santa Lucía. De là, la redonda de los Miradores suit l'ancien chemin de ronde et offre de superbes vues de la campagne environnante.

Le parador borde lui aussi la plaza de Vázquez de Molina. Il occupe le palais construit au XVIe siècle, et très remanié au XVIIe, qu'habita Fernando Ortega Salido, doyen du chapitre de Málaga et chapelain d'El Salvador. À côté, le Palacio de las Cadenas édifié par Vandelvira pour Vázquez de Molina abrite l'hôtel de ville et l'office du tourisme. Il doit son nom aux chaînes (cadenas) jadis fixées aux colonnes de l'entrée principale.

De l'autre côté de la place, l'église Santa María de los Reales Alcázares date en partie du XIIIe siècle. À l'intérieur, belles grilles de Maître Bartolomé. Dans le Cárcel del Obispo (prison de l'Évêque) voisin étaient reclus les prêtres punis par l'évêque.

Lire la suite

Andújar

Renommée pour son huile d'olive et ses poteries, Andújar occupe l'emplacement de la cité ibère d'Illiturgi détruite par Scipion l'Africain pendant les guerres puniques. Un pont romain franchit le Guadalquivir.

De style gothique, l'Iglesia de San Miguel ornée de tableaux d'Alonso Cano borde la grand-place. L'Iglesia de Santa María la Mayor, à la façade Renaissance et au clocher mudéjar, abrite le Christ au jardin des oliviers peint par El Greco vers 1605. Un pèlerinage a lieu en avril au Santuario de la Virgen de la Cabeza.

Aux environs

Construite en 967 par al-Hakam II, la forteresse de Baños de la Encina conserve 15 tours. Plus au nord, la route (N IV) et la voie ferrée vers Madrid empruntent le desfiladero le Despeñaperros, gorge creusée dans la sierra Morena.

Lire la suite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site